Le gouvernement du Hamas annonce 80 morts dans la nuit


25 octobre 2023

Les pourparlers s'intensifient mercredi pour un "cessez-le-feu" ou une "pause" humanitaire dans la bande de Gaza où l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) pourrait devoir cesser ses opérations dans la soirée faute de carburant.

Dans la nuit de mercredi, la bande de Gaza a à nouveau été la cible de frappes de Tsahal. Le gouvernement du Hamas a annoncé que celles-ci avaient tué au moins 80 personnes dans différents secteurs de la bande de Gaza dans la nuit de mardi à mercredi.

Ces frappes ont également fait des centaines de blessés, a précisé dans un communiqué le bureau des médias du gouvernement du territoire palestinien.

Depuis le début de la campagne de bombardements engagée par Israël après les attaques meurtrières du Hamas islamiste sur son territoire le 7 octobre, des milliers de personnes sont mortes, en très grande majorité des civils. Appelant mardi devant le Conseil de sécurité à un "cessez-le-feu humanitaire immédiat", le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné les "violations claires du droit humanitaire" dans le territoire palestinien, bombardé sans discontinuer et où l'aide n'arrive que parcimonieusement.