Le Parquet requiert de lourdes peines contre les poseurs de bombe


26 octobre 2023

Le Ministère public de la Confédération a requis mercredi des peines de 8 et 10 ans de prison contre les auteurs présumés d'un attentat à Bâle. En mars 2022, ils avaient posé une bombe contre une villa dans le quartier du Bruderholz. La défense plaide l'acquittement.

Devant le Tribunal pénal fédéral, les accusés ont fait usage de leur droit au silence. Ils s'en sont ainsi tenus à la ligne de défense adoptée durant l'instruction, comme l'a rappelé le Ministère public de la Confédération (MPC).

Dans une déclaration prononcée au début de la séance, le plus jeune des prévenus - aujourd'hui âgé de 25 ans - a clamé son innocence et contesté tous les griefs. Son avocate a estimé que la vidéo prise par une caméra de surveillance lors de l'explosion au Bruderholz ne permettait pas de reconnaître son client. En outre, aucun indice n'aurait été découvert sur place permettant de l'incriminer.

De son côté, le MPC a réclamé des peines de 10 ans contre le plus jeune et de 8 contre l'aîné, âgé aujourd'hui de 28 ans. Il a retenu les accusations d'emploi, avec dessein délictueux, d'explosifs, de dommages à la propriété, de tentative de fabrication, de dissimulation et de transport d'explosifs. Les deux hommes sont aussi prévenus d'actes préparatoires de meurtre, assassinat et lésions corporelles graves.